Logo ENAP
Connexion

12 mai 2017 Une équipe de recherche du professeur Martin Goyette donne la parole aux jeunes Québécois placés en centres jeunesse

La Chaire de recherche du Canada sur l'évaluation des actions publiques à l'égard des jeunes et des populations vulnérables (CREVAJ) amorce une collecte de données majeure sur le terrain auprès de l'ensemble des jeunes Québécois qui quitteront sous peu les centres jeunesse pour commencer leur transition à la vie adulte, et ce, pour la plus importante étude au Canada sur le devenir des jeunes placés.

Au cours des prochaines semaines, l’équipe de recherche pour l'Étude longitudinale sur le devenir des jeunes placés au Québec et en France (EDJeP) rencontrera 1000 jeunes de partout au Québec afin de récolter des données qui serviront à mieux comprendre leurs réalités ainsi que les facteurs ayant une incidence sur leur transition vers la vie adulte. Ces mêmes jeunes seront invités à participer de nouveau à deux autres vagues de collectes de données, soit dans 12 à 18 mois, puis dans 24 à 30 mois.

Chercheur principal du projet EDJeP, le professeur Martin Goyette souligne que « de nombreux rapports gouvernementaux et recherches internationales témoignent de l'importance de mieux soutenir les jeunes placés dans leur passage à la vie adulte; mais, qu'en pensent les jeunes? De quoi ont-ils besoin? Qu'ont-ils à dire de leur expérience de placement, des difficultés qu'ils rencontrent et du soutien qu'ils reçoivent? C’est ce que nous voulons connaître. Notre recherche est importante parce qu'elle donne la parole aux jeunes sur le long terme et qu'elle repose sur la collaboration de tous les partenaires directement impliqués dans les services offerts aux jeunes ».


À propos de l’Étude longitudinale sur le devenir des jeunes placés au Québec et en France
EDJeP s’intéresse aux conditions de vie et de sortie des jeunes de 17 à 21 ans ayant été placés dans des services de protection de la jeunesse. Cette recherche d'envergure est la première étude représentative du genre au Canada. Elle est construite dans une perspective internationale (comparaison France-Québec) et interdisciplinaire qui s'appuie sur de fortes collaborations avec les acteurs clés de la protection de la jeunesse, puis des acteurs communautaires et gouvernementaux. La recherche innove également par la participation d'un comité de jeunes ex-placés qui collabore de façon transversale à toutes les étapes du processus de recherche. Les premiers résultats, attendus pour 2018, contribueront au développement de nouvelles connaissances, puis à l'amélioration des pratiques sociales et des politiques publiques relatives au soutien des jeunes placés. Cette étude a été financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada dans le cadre d’un programme de partenariat (Savoir-Connexion). Pour plus d’information, consultez le www.edjep.ca


À propos de la CREVAJ
La Chaire de recherche du Canada sur l’évaluation des actions publiques à l’égard des jeunes et des populations vulnérables (CREVAJ) vise l’acquisition de connaissances nouvelles sur les méthodologies d’évaluation de l’action publique ainsi que l’amélioration des connaissances autour de la mise en œuvre de l’action publique et de ses effets. Les travaux réalisés dans le cadre de la Chaire permettront de mieux orienter les interventions et les mécanismes de soutien auprès des personnes vulnérables, notamment dans le secteur de la jeunesse, secteur exemplaire de la compréhension des transformations récentes de l’État sur le plan du renouvellement de l’action publique comme sur le plan de ses limitations et de ses risques.
Pour plus d’information, consultez le www.crevaj.ca

 

Lire le communiqué de presse