Logo ENAP
Connexion

Plan de développement

Rôle des Chaires de recherche du Canada

Dans l’histoire récente des activités de recherche à l’ENAP, la croissance importante de celles financées par les organismes subventionnaires fédéraux a permis l’obtention de chaires de recherche du Canada. À l’instar des autres regroupements de recherche de l’ENAP, les chaires de recherche du Canada hébergées au sein de notre établissement ont contribué et contribuent encore au renouvellement des administrations publiques. Chefs de file de leur domaine de recherche, les titulaires de chaires sont en effet régulièrement consultés en tant qu’experts par les ministères et organisations lorsqu’ils doivent élaborer une nouvelle politique ou adapter leurs façons de faire.

Quant aux Chaires de niveau 2, détenues respectivement par Martin Goyette (Chaire de recherche du Canada sur l’évaluation des actions publiques à l’égard des jeunes et des populations vulnérables – CREVAJ) et Étienne Charbonneau (Chaire de recherche du Canda en management public comparé – CREMPCO), elles ont été attribuées à de jeunes professeurs au potentiel supérieur et aux qualités indéniables de chef de file en recherche. À ce jour, ces Chaires ont permis à ces jeunes professeurs de structurer leur carrière autour d’un objet prioritaire de recherche pour l’École, tout en leur donnant la marge de manœuvre voulue pour explorer un thème ou un secteur dans ses dimensions innovantes, au-delà de ce que des subventions ordinaires de recherche peuvent permettre. Au moment de présenter une demande de renouvellement de leur Chaire, les titulaires qui en sont à leur premier mandat, auront, à l’instar des collègues les ayant précédés dans cette voie, réussi à se hisser en tête de peloton et à s’afficher comme des références à l'échelle internationale dans leur domaine propre.

L’ENAP souhaite utiliser la présence de chaires de recherche du Canada, non seulement pour structurer la recherche dans l’immédiat au cours de la durée de la subvention donnant vie à la Chaire, mais elle cherche surtout à inscrire cet appui dans la durée afin de structurer de façon pérenne ses efforts de recherche et sa contribution à la production de connaissances.